Spectacle • Volume

« Peinture & Musique »

Peinture et musique (guitares, happos,) • Durée : 45 mn • tout public • avec Gaël Dod et Xavier Carrez • mise en espace : Jean Christophe Bacconier • photos : Claude Carrez • video : Mélissandre Carrasco : Teaser peinture et musique v1

Histoire : La surface est blanche et vierge, puis la peintre dessine une toute petite graine, une graine un peu plus grosse et encore plus grosse puis elle dessine une pousse, puis une liane qui s’accroche, se tortille, vrille sur toute la surface de la toile, des feuilles de différents vert (vert acide, vert jaune, vert fluo, vert olive, vert profond) apparaissent, se superposent.  Lorsque toute la surface est recouverte en un camailleu de vert, viennent les fruits… puis des courges, de toutes les tailles et de toutes les formes, inspirée des courges en modèle réel posées devant le support et accompagnée d’un guitariste qui suit la peintre avec la musique aux rythme de ses gestes, des saisons, des gazouillis d’oiseaux….

 

« Miklos fils de jument »

Conte et art visuel (dessin, pop-up, ombres chinoises, manipulation d’objets) • Durée : 45 mn • à partir de 6 ans • avec Gaël Dod et Anne Kovalevsky • mise en espace : Amaury Jacquot • photos : Xavier Carrez •
 

Miklos est parti à la conquête de la terre… Il rencontrera des géants, descendra dans le dedans de la terre, et découvrira le premier et le dernier des secrets de la terre.

Un grand conte tsigane où les mots et l’art plastique se mêlent.

« Temps qu’à faire »

Conte et peinture • Durée : 55 mn • à partir de 7 ans • avec Gaël Dod et Anne Kovalevsky • mise en espace : Amaury Jacquot • photos : Pierre Arles, Michel Aubois •

Une grande histoire à tiroirs qui parle de liberté, d’espérance, de persévérance et du temps qui passe.
Le Spectacle débute devant un grand panneau blanc de 5 mètres de long.
Les traits appellent les mots. Les histoires invitent les couleurs de la peinture. Une grande fresque naît sous le regard des spectateurs.
Une rivière devient serpent, un forgeron devient princesse, un oiseau gris se tait.

« NON NON NON »

Conte et peinture • Durée : 30 mn • à partir de 3 ans • avec Gaël Dod et Anne Kovalevsky • mise en espace : Amaury Jacquot • photos : Gilles Framinet •
 

Boucle d’Or a un prénom ! Elle s’appelle Julie , et c’est une sacrée chipie ! Chez les ours, Petit ours lui ressemble beaucoup… Tous les deux disent un peu trop souvent : “Non ! Non ! Non !”

 

« Madouk et la pierre aux milles facettes »

Conte et théâtre d’ombre et marionnettes • Durée : 45 mn • à partir de 6 ans • avec Gaël Dod, Eve, Cricri, Musique :  Xavier Carrez • • Nombre de spectateurs maximum : 90 personnes • Hauteur minimum sous plafond : 2m20  • Espace scénique nécessaire : 4m70 x 4m • Obscurité nécessaire • Temps de montage : 2h

Au palais de tous les possibles, le Maharaja se gratte la tête et cela ne présage rien de bon ! Que va t il encore demander à Madouk son fidèle serviteur pour assouvir son sempiternel désir de puissance ? Pourquoi et comment  Madouk va t il s’acquitter de sa tâche ?

Adaptée librement d’un conte indien, cette histoire nous parle de courage et de bon sens.  De facultés d’observation et d’intuition, du bonheur de l’instant présent, lié au  contentement, pour apprécier la vie, tout simplement.

 

 

Lion-Bombyx • 2014 • Biennale des lions 2014 • LYON / MACAO

Concept de Poppy Arnold & Gaël Dod

Pour nous, le lien entre la Chine et Lyon est la soie. Cette extraordinaire compétence de la nature à inventer pour assurer le cycle de la vie permet à l’être humain de démontrer son potentiel extraordinaire à observer, déduire, créer à son tour, adapter à ses besoins, transformer, partager les savoirs, commercialiser, enrichir d’autres pays… Durant des siècles, la route de la soie a été source de travail, de richesses, de rêves.
Notre rêve et notre création évoquent symboliquement ce voyage entre Lyon /France et Macao / Chine Notre lion sera ailé, chimère alliant la force à la rapidité. Chimère poétique qui trouve le vocabulaire de son histoire dans la soie et la diversité infinie des tissus. A l’origine du fil, le Bombyx Mori devient source d’inspiration: le petit masque d’alien aux yeux de perles noires de sa face, la crinière dorsale de la femelle et tout son corps au velours si épais qu’il fait penser à de la fourrure, ses sublimes antennes prêtes à capter le chant du monde et des galaxies
Notre lion n’est pas que voyageur du passé, il est aussi celui du futur ; ses pattes, sa queue, son casque et son socle seront d’un métal argenté qui, pour nous, évoque ces com- posites de métaux rares qui permettent d’inventer tant de connections entre les hommes de notre planète.
Descriptif
Le lion est recouvert sur sa presque totalité d’un patchwork de différents morceaux de tissu de soie. La queue et les pattes sont couleur métal- argenté. Sur le haut de la tête une figuration d’un casque-calotte d’où jaillissent les antennes. Les antennes sont façonnées en métal.
Les ailes sont tendues de soie à motif, transparentes. Les armatures prennent la forme des ailes du bombyx, les nervure en assurant la solidité, elles sont fermement arrimées sur les 2 côtés de l’animal. Le collier de perles inspiré par la géographie du port de Macao, bâti à l’estuaire de la rivière des Perles.
Les perles de cet élément décoratif seront adaptées à l’échelle du lion. Le socle est entièrement peint en métallisée argent.
Sur ses côtés, dans la partie supérieure du volume quelques morceaux de soie volent en écho au corps de l’animal

Réalisation :

Making off : https://www.youtube.com/watch?v=lGNRwi2ny3c

1/ Quelles sont vos impressions sur ce projet de la Biennale des Lions 2014 ?
J’ai ressenti énormément de plaisir à travailler sur ce volume avec la surprise d’explorer ce nouveau matériau qu’est la soie, utilisée pour la première fois dans mon travail. J’ai trouvé un grand intérêt sensuel à toucher la soie, l’observer, la composer, en découvrir tous ses aspects:sa rigidité,sa souplesse,son élasticité,sondrapé,sa douceur,sa brillance,ses motifsimprimés. Par ailleurs, donner vie à cette seconde peau, mixer les motifs avec de la peinture, les reprendre, m’ont fait penser au travail du tatoueur se servant des courbes de son support humain pour exécuter son œuvre.Travailler chaque cm2 du lion était comme se l’approprier un peu plus chaque jour…
2/ Que représente le lion pour vous ?
Lorsque je ferme les yeux et que je touche le lion je sens ses creux, ses bosses, ses dénivellés qui forment des vallons et des montagnes, le lion représente alors le chemin qui mène de Lyon à Macao. Ce voyage imaginaire est comme une route pavée de lignes, de recherches, de fausses routes, de petits chemins, parfois de demi tours ; Le voyageur, comme le plasticien, sait garder le cap vers sa destination finale, se laisse guider par sa boussole interne, cherche, se perd, retrouve son chemin.
3/ Qu’est-ce qui vous a inspiré pour concevoir et réaliser votre projet de lion ?
Ce qui m’a inspirée c’est le Bombyx, petit papillon mystérieux, complexe par sa production du fil de soie, et le lion, animal de puissance solaire se fondant en un être hybride, témoin du passé et constructeur du futur, prêt à s’envoler dans un rugissement coloré… pour un voyage imaginaire sur la route de la soie jusqu’en Chine.
L’inspiration c’est aussi la rencontre artistique avec Poppy, nos deux mondes, nos deux univers se rencontrent, se combinent et se concrétisent dans le lion. Rencontre entre le Bombyx insecte léger des airs et un puissant animal terrestre, le Lion.
4/ Quelles sont vos expériences artistiques qui vous ont aidés pour la création de votre lion ?
– La décoration en 2007 d’une vache grandeur nature colorée vêtue d’un habit de cérémonie d’inspiration indienne, expérience de métamorphose d’un animal réaliste en animal fantastique porteur de message et d’une personnalité singulière.


– L’ habitude de peindre des tableaux « grand format », constitués d’une multitude de petits morceaux de couleurs qui cohabitent  proposent au spectateur un voyage onirique. De la même manière nous avons habillé le lion d’une cuirasse colorée pour mettre en évidence certains contrastes (chaud-froid, métal,-tissu) et pour embarquer le spectateur dans une ambiance surréaliste.
– L’ expérience d’illustratrice m’a permis de réaliser les petits détails de finition graphique, les raccords de textures, les superpositions par transparence, les filigranes, et autres surimpressions qui mettent une touche finale minutieuse à l’ensemble.

 


Petites boites • 2006 •


Petites boites • 2013 •